La république bobo, Laure Watrin et Thomas Legrand

image

Ah forcément, quand un livre sur les bobos sort dans les librairies, qui sont les premiers à sauter dessus ? Les bobos themselves bien sûr ! C’est donc en parfaite bobo que je me suis offert cet ouvrage (la première semaine de sa sortie et à la librairie du 104 .. j’arrête là, non ?).

Bon alors un livre sur les bobos écrit par des bobos, ça donne … (suprise) … un livre de bobos ! C’est avec beaucoup d’humour que Laure Watrin et Thomas Legrand, essaient de définir le fameux « homoboboïtus », à mi-chemin entre le bourgeois et le bohème (c’est-à-dire bourré de contractions). On s’aperçoit vite que le terme est difficile à cerner. Et oui, la catégorie CSP « bobo » n’existe pas. Nous ne sommes pas une catégorie sociale, nous ne pratiquons pas le même métier, nous n’avons pas le même âge ; mais nous avons un point commun : l’esprit bobo, plus communément appelé « boboïtude ». Toi qui fréquente le 104, brunch au Café Pinson et chine dans les brocantes de Saint-Ouen, tu sais sûrement de quoi je parle. L’essai se veut alors à la fois sociologique, psychologique mais aussi géographique : quelles valeurs partagent les bobos ? Dans quels quartiers vivent-ils ? Sont-ils plutôt « bobo gentrifieur » ou « bobo mixeur », quelle est leur vision du monde, etc… Leur analyse nous donne une autre vision de la ville et du vivre-ensemble et redonne un vrai sens au terme de « bobo ». Car pour beaucoup, il est négatif (le fameux « bobo-bashing ») alors que leurs valeurs et leurs styles de vie sont plus que positifs. Alors, OUI aux Bobos et OUI à la République Bobo !

Marine

One thought on “La république bobo, Laure Watrin et Thomas Legrand

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *