Une vague de féminisme s’empare du Grand Palais avec Niki de Saint Phalle

Niki-Saint-Phalle-Bobos-voient-double-8

Avec l’exposition Jeff Koons à Pompidou, celle de Niki de Saint-Phalle est sûrement l’une des expositions les plus emblématiques de la rentrée 2014. Affichée depuis septembre, elle fait salle comble depuis le début et ne cesse d’attirer les foules.

Pourquoi un tel engouement me direz vous ? Tout d’abord, car il s’agit probablement d’une des artistes les plus populaires du XXème siècle, et que ses fameuses « nanas » sont devenus de véritables icônes du féminisme. Mais ça serait dommage de s’arrêter là, car Niki de Saint Phalle est une artiste bien plus complète. A la fois plasticienne, sculptrice, peintre ou même encore dessinatrice, elle a su créer des oeuvres vraiment très différentes. Et c’est en ce sens que l’exposition est vraiment très bien construite. Certes, vous verrez bien sûr ces nanas, mais vous aurez également la chance de découvrir tous ses autres travaux : ses dessins colorés, ses installations monumentales (dont le somptueux jardin du Tarot en Italie) ses tableux en relief , ses accumulations d’objets, ses oeuvres produites lors de séances de tirs (à savoir des oeuvres en relief, recouvertes de plâtre et remplies de poche de peinture qui explosent lorsque la balle les touche)… Plastiquement parlant, son travail est très intéressant et la scénographie proposée au Grand Palais permet de découvrir un à un ses différents projets et styles artistiques. Si vous vous arrêtez en détails sur chaque oeuvre, vous verrez que la dichotomie entre joie de vivre et chaos est omniprésente et révèle la personnalité hors norme et torturée de Niki de Saint-Phalle.

Mais au final, un sujet central constituera le fil rouge de son travail : le féminisme. En tant qu’artiste engagée (un peu comme Keith Haring), elle a fait de son art un véritable combat politique. Tantôt ronde, torturée, ou encore passionnée, c’est une femme résolument libérée que s’imagine Niki de Saint-Phalle. Bref, une femme qu’on rêve tous d’être !

***

Informations pratiques

Exposition Niki de Saint Phalle, jusqu’au 2 février 2015 au Grand Palais

Réservation vivement conseillée

Adresse : 3, avenue du Général Eisenhower, 75008 Paris

Métro : Champs-Elysées Clémenceau

Horaires : Tous les jours de 10h à 22h (fermeture à 20h le dimanche et lundi) Fermé le mardi 

Tarifs : 13€ plein tarif / 9€ tarif réduit

Plus d’informations : www.grandpalais.fr/fr/evenement/niki-de-saint-phalle

Niki-Saint-Phalle-Bobos-voient-double-1 Niki-Saint-Phalle-Bobos-voient-double-2 Niki-Saint-Phalle-Bobos-voient-double-3 Niki-Saint-Phalle-Bobos-voient-double-4 Niki-Saint-Phalle-Bobos-voient-double-5 Niki-Saint-Phalle-Bobos-voient-double-6 Niki-Saint-Phalle-Bobos-voient-double-7 Niki-Saint-Phalle-Bobos-voient-double-9

Marine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.