Un vent d’optimisme sur Cannes avec « La Tête Haute » d’Emmanuelle Bercot

La Tete haute

La Tête Haute d’Emmanuelle Bercot

Synopsis d’Allociné: « Le parcours éducatif de Malony, de six à dix-huit ans, qu’une juge des enfants et un éducateur tentent inlassablement de sauver. »

Notre avis: En tant que film d’ouverture à Cannes (hors compétition), La Tête Haute faisait partie des films les plus attendus de la croisette. Et pour cause, sa bande annonce faisait penser à un joli mix entre Mommy et Polisse. Et finalement, c’est assez représentatif du film (et oui n’oublions pas qu’Emmanuel Bercot était la coscénariste de Polisse !). Dans La Tête Haute, pas de portraits de policiers, mais un regard poignant et réaliste d’un gamin paumé issu d’une famille défavorisée. Certes, les sujets sont lourds (centre pour mineurs délinquants, prison, juge pour enfants …), mais le film ne tombe jamais dans le pathos. Les scènes sont drôles, les personnages attachants. La Tête Haute est le genre de film qui vous redonne un élan d’espoir et d’optimisme. C’est un vrai film d’auteur accessible à tous, sans prétention et d’une justesse incroyable. Un véritable regain d’énergie dans le cinéma français !

Marine

8 comments on “Un vent d’optimisme sur Cannes avec « La Tête Haute » d’Emmanuelle Bercot

  1. Je comprends mieux la référence à Polisse qu’à Mommy dont la mise en scène est quand même bien loin.
    Je n’ai pas été vraiment séduite par le casting sauf le jeune Paradot, belle découverte !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *