« Divines » : quand les femmes de banlieue prennent le pouvoir

Divines
Synopsis d’Allociné : Dans un ghetto où se côtoient trafics et religion, Dounia a soif de pouvoir et de réussite. Soutenue par Maimouna, sa meilleure amie, elle décide de suivre les traces de Rebecca, une dealeuse respectée. Sa rencontre avec Djigui, un jeune danseur troublant de sensualité, va bouleverser son quotidien.
Notre avis : Difficile de passer à côté de « DIVINES », présenté comme LE film coup de poing de la rentrée. En effet, pour celles et ceux qui avaient suivi le dernier Festival de Cannes, vous vous rappelez sûrement du discours très engagé de la réalisatrice Houda Benyamina. Alors OUI, Divines est un film réalisé par une femme sur les femmes. A l’instar de « Bande de filles » de Céline Sciamma, « Divines » retrace le quotidien de « meufs » de banlieue. Forcément, les clichés ressortent, mais ils sont dépeints avec beaucoup d’humour, d’émotion et surtout beaucoup d’humanité. Le franc parler de Dounia et Maimouna, les 2 héroïnes, ne manquera pas d’ailleurs de rendre le film très drôle. Et heureusement, car les sujets traités sont quand même lourds (trafic de drogue sous fond de misère sociale). Petit à petit, le documentaire s’estompe pour laisser place à l’intrigue et au thriller. On découvre alors une héroïne absolument incroyable, qui « a du clitoris » (pour reprendre la phrase clé du film) et qui est interprétée d’une manière bluffante par la toute jeune Oulaya Amamra.
Alors oui, « Divines » est bien LE film coup de poing de la rentrée, à la fois drôle et touchant, filmé et interpreté avec beaucoup de grâce et d’humanité.

Marine

6 comments on “« Divines » : quand les femmes de banlieue prennent le pouvoir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.