Moi Daniel Blake, le film social poignant de Ken Loach

moi-daniel-blake-moi-daniel-blake-poster-956643

Synopsis d’Allociné : Pour la première fois de sa vie, Daniel Blake, un menuisier anglais de 59 ans, est contraint de faire appel à l’aide sociale à la suite de problèmes cardiaques. Mais bien que son médecin lui ait interdit de travailler, il se voit signifier l’obligation d’une recherche d’emploi sous peine de sanction. Au cours de ses rendez-vous réguliers au « job center », Daniel va croiser la route de Katie, mère célibataire de deux enfants qui a été contrainte d’accepter un logement à 450km de sa ville natale pour ne pas être placée en foyer d’accueil. Pris tous deux dans les filets des aberrations administratives de la Grande-Bretagne d’aujourd’hui, Daniel et Katie vont tenter de s’entraider…

Notre avis : « Un autre monde est possible et nécessaire ». S’il ne fallait retenir qu’une seule phrase du discours de Ken Loach à Cannes, c’est bien cette phrase-ci. Car OUI, le cinéma de Ken Loach est engagé et cette palme d’or nous montre à quel point il peut être d’une grande intensité. Moi Daniel Blake, c’est l’histoire de Daniel, un homme ordinaire, qui à la suite de problèmes cardiaques, se voit confronté aux aberrations du système administratif anglais. Considéré comme étant apte à travailler selon les critères absurdes du Pole Emploi britannique, il se voit contraint de chercher un emploi fictif alors que ses médecins lui ont pourtant interdit. Optimiste et profondément humaniste, il décide d’aider Katie, confrontée elle aussi à la précarité.

Sur le papier, l’histoire peut paraître déprimante voire misérabiliste. En réalité, Ken Loach nous livre un film révoltant, poignant, d’une justesse absolument incroyable. On ne peut être que révolté vis à vis des aberrations du système administratif britannique et on se voit confronter à des situations d’une absurdité sans nom. Le film nous donne une vision acerbe de la situation sociale britannique et filme des gens simples, ordinaires, confrontés à un sujet devenu presque tabou dans les sociétés occidentales : la pauvreté. Le film met en scène des personnages attachants, très approfondis, notamment Daniel, qui se voit hisser petit à petit au rang de héros ordinaire.

Avec Moi, Daniel Blake, Ken Loach signe, pour moi, un des meilleurs films de l’année et nous livre une belle leçon d’humilité et de solidarité comme on a rarement l’occasion de voir au cinéma. A voir absolument. Vraiment.


Marine

One thought on “Moi Daniel Blake, le film social poignant de Ken Loach

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *