Jackie, un très beau portrait d’une ancienne première dame

– Jackie –

Pablo Larrain

Jackie

Synopsis Télérama : Jackie Kennedy accorde une interview à un journaliste quelques années après la mort violente de son époux John Fitzgerald Kennedy, assassiné le 22 novembre 1963 à Dallas. Pour l’ex-First Lady, c’est l’occasion de relater les quelques jours qui ont suivis ces heures funestes. Par exemple, en dépit des mesures de sécurité considérables prises par l’équipe du président Lyndon B. Johnson, elle demande à accompagner le cercueil de son mari jusqu’au bout. Robert Kennedy, très proche de son frère et dont les rapports sont tendus avec le nouveau président, lui apporte son soutien indéfectible…

Avis : 7,5/10 : Avec Lalaland, « Jackie » était un des films les plus attendus de ce début 2017. Plus qu’un simple biopic, ce long métrage dresse le portrait d’une ancienne première dame, d’une icône. Pablo Larrain a opté pour un parti pris non conventionnel pour un biopic : il s’est concentré sur quelques jours seulement de la vie de Jackie Kennedy de l’assassinat de son mari en novembre 1963 à ses funérailles. Jackie traite donc avant tout du deuil de cette femme tiraillée entre sa vie intime et sa vie protocolaire et médiatique. Toute la force du film réside en une chose : Natalie Portman et son jeu d’actrice tout simplement magistral. On ne peut que compatir face à cette femme, qui en plus d’avoir perdu son mari (et de l’avoir vu se faire abattre sous ses yeux), doit faire face dignement devant la presse et les caméras, doit organiser les funérailles de son défunt mari alors qu’elle se « fait mettre à la porte » de la Maison Blanche, vite remplacée par la nouvelle première dame qui s’empresse déjà de changer la couleur des rideaux…Jackie s’est battue pour que les funérailles de son mari soit somptueuses, pour que l’histoire s’écrive avec un grand H et que le mythe reste gravé à jamais dans l‘histoire des États-Unis. « Jackie » illustre parfaitement la « double-vie » de cette ancienne première dame, devant assurée son rôle de mère de famille, d’épouse anéantie par le chagrin mais qui ne peut pas faire son deuil comme tout le monde car elle doit assurer avant tout son rôle d’icône médiatique; elle doit rester digne jusqu’au bout.

Maud

One thought on “Jackie, un très beau portrait d’une ancienne première dame

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *