« Django » : un biopic porté par un Reda Kateb saisissant

– Django –

Etienne Comar

Synopsis Télérama : En 1943 pendant l’occupation allemande, le tsigane Django Reinhardt, véritable “guitare héros”, fait vibrer et danser le tout Paris aux Folies Bergères avec sa musique swing alors qu’en Europe, ses frères tsiganes sont pourchassés et massacrés. Lorsque la propagande allemande veut l’envoyer à Berlin pour une série de concerts, il refuse car il ne veut pas avoir affaire avec les nazis. Louis de Kerk, son admiratrice et maîtresse sent le danger et l’encourage à prendre la fuite avec sa famille. Il finit par suivre ses conseils et parvient à s’évader en Suisse. Coincé depuis deux mois sur place, il prend tous les risques pour passer la frontière…

Avis : 7,5 / 10 : Etienne Comar nous livre ici son premier film en tant que réalisateur (après une longue carrière de producteur) et on lui promet déjà un bel avenir. « Django », c’est l’histoire bouleversante du plus grand guitariste de jazz au monde : Django Reinhardt, à un moment précis de sa vie : celle de l’occupation pendant la seconde guerre mondiale. Si la mise en scène comporte quelques défauts et le scénario quelques longueurs, on ne peut qu’être totalement subjugué par le talent d’acteur de Reda Kateb. Dès les premières minutes, Reda Kateb EST Django Reinhardt, avec une justesse et une maturité tout simplement stupéfiante. Les scènes de musique sont elles aussi brillantes et réjouissantes et Cécile de France joue à merveille son rôle d’agent double mystérieuse et indépendante. Un très beau biopic, qui a le mérite de pointer du doigt un drame de la seconde guerre mondiale peu raconté : la persécution de la communauté tzigane; porté par un Reda Kateb bouleversant de sincérité.

Maud

5 comments on “« Django » : un biopic porté par un Reda Kateb saisissant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *