120 battements par minute, le film choc de Robin Campillo

Synopsis d’Allociné : Début des années 90. Alors que le sida tue depuis près de dix ans, les militants d’Act Up-Paris multiplient les actions pour lutter contre l’indifférence générale.
Nouveau venu dans le groupe, Nathan va être bouleversé par la radicalité de Sean.

Notre avis : « 120 battements par minute » a été probablement le film qui a le plus fait parlé de lui durant le dernier festival de Cannes. Alors que beaucoup le voyait déjà repartir avec la Palme, il n’a eu (que) le Grand Prix. Mais passons ; palme ou pas, il reste incontestablement LE film événement de la fin d’été.

Le réalisateur Robin Campillo, lui-même militant de l’association de lutte contre le sida, nous livre avec beaucoup d’émotions les dessous d’Act’Up Paris. Résolument politique et très engagé, le film dévoile les coulisses du fonctionnement de cette association aux activistes très engagés et aux méthodes assez trash (on pense notamment aux poches de sang projetées sur les murs du laboratoire pharmaceutique). C’est l’ensemble du système français de prévention qui est ainsi décrié. En effet, en 2017, on a du mal à imaginer qu’il y a moins de 30 ans, le sida était passé sous silence et qu’aucune campagne de prévention n’avait lieu (ce qui donne lieu à des scènes révoltantes, notamment celle dans le lycée où un des prof refuse catégoriquement toute intervention de sensibilisation).

A travers ce film choc, Robin Campillo a également réussi à trouver le juste équilibre entre le collectif (l’action d’Act’Up), et l’individuel (avec notamment l’histoire poignante de Sean). Les acteurs ont tous une force incroyable, mais on relèvera la performance bouleversante de Nahuel Pérez Biscayart dans le rôle de Sean. Et malgré ses 2h20, le film n’est en rien ennuyeux, grâce à un rythme hyper bien maîtrisé et une bande son qui déménage (pas étonnant quand on sait qu’elle est signée Arnaud Rebotini)

Une énergie incroyable émane de ce film rempli d’espoir et de force de vivre. Un film résolument optimiste sur un sujet pourtant délicat qu’est le sida et la lutte contre la maladie.

Marine

6 comments on “120 battements par minute, le film choc de Robin Campillo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *